back

Vendredi 10 janvier 2020, Serge et Beate Klarsfeld ont animé une conférence au lycée sous la forme d’un entretien mené par quatre élèves de Terminale : Vincent-Adam, Anna, Théodore et Delphine.

Cette intervention était centrée à la fois sur le ressenti des fameux époux quant à leur travail, mais aussi sur leur appréciation de certaines questions plus actuelles : antisémitisme, responsabilité de l’Etat français dans le génocide juif, politique mémorielle de la Shoah…

Grands acteurs de l’histoire française contemporaine, l’avocat et historien et la militante forment un couple mythique, modèle de détermination.

« Je ne tolère pas qu’un ancien nazi puisse devenir chancelier. Je l’ai giflé pour le marquer et pour faire savoir au monde entier qu’il y a des Allemands qui refusent cette honte », écrit Beate dans Mémoires, évoquant à travers ces lignes la gifle qu’elle donna au chancelier autrichien Kiesinger, le 7 novembre 1968. Cet acte fort marqua l’entrée sur la scène politique mondiale des Klarsfeld et annonça leur engagement comme “chasseurs de nazis”. L’enlèvement d’Eichmann en Argentine et sa condamnation en Israël ouvrent une période de recherche sur la responsabilité des états et des individus dans le génocide juif. S’engage alors une poursuite méthodique des anciens dignitaires nazis, conclue par la tenue de divers procès historiques.

Leur message invite à l’esprit critique et à l’engagement. 

(Victoria, Terminale S)